Immigration au Canada

Immigrer au Canada; un heureux defi

L’immigration au Canada est l’œuvre conjointe du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux dans le cadre d’un partage de compétences.

Les gouvernements du Québec et du Canada ont signé un accord qui définit les responsabilités de chacun en matière d’immigration. L’Accord Canada-Québec prévoit, par exemple, que le Québec assure les services concernant l’accueil et l’intégration linguistique et socio-économique des nouveaux résidents désirant s’installer au Québec.

 

NOS SERVICES EN DROIT DE L’IMMIGRATION

 Le 02 août 2018, de nouvelles règles ont pris effet relativement à la réception et au traitement des demandes de sélection permanente. Ces règles concernent les demandes présentées par les candidats à l’immigration économique et les demandes d’engagement présentées dans le volet du parrainage collectif du Programme des personnes réfugiées à l’étranger.

Processus de sélection : La sélection des immigrants en vertu de la loi se fait selon des critères fondés à la fois sur l’éducation, l’age, la formation académique, le niveau de compréhension du français et de l’anglais etc.

Le Règlement sur la pondération applicable à la sélection des ressortissants étrangers permet l’attribution des points à chaque facteur et à ses critères avec un seuil maximum dans chaque cas.

Quatre grandes catégories d’immigrants sont prévues par la loi du Québec, mais seule l’immigration économique sera abordée  que ses sous catégories.

Deux sous-programmes composent la catégorie de l’immigration économique :le programme régulier des travailleurs qualifiés et le programme de l’expérience québécoise.

1.Travailleurs qualifiés : ce sont des personnes qui viennent au Québec pour y vivre de manière permanente et y travailler.

Depuis le 18 septembre 2018, les personnes qui souhaitent immigrer au Québec dans le Programme régulier des travailleurs qualifiés doivent déposer une déclaration d’intérêt par l’entremise du système Arrima (système de déclaration d’intérêt). La réception des demandes d’immigration pour ce programme se fait uniquement par ce système qui permet d’inviter en continu des travailleuses et des travailleurs qualifiés à présenter une demande de sélection permanente, et ce, de façon rapide et efficace. Les invitations sont transmises aux personnes dont le profil répond le mieux aux besoins du Québec, notamment ceux des entreprises dans les différentes régions.

L’évaluation selon les facteurs et l’attribution des points :

Pour être sélectionnés, les travailleurs qualifiés doivent obtenir en additionnant tous les points obtenus pour chaque facteurs les seuils suivant :

  • Célibataire : 50 points sur 99;
  • Mariés ou conjoints de fait : le total cumulé des deux doit se situer à 59 points sur 116.

A- La formation; ce facteur est évalué à la fois en fonction du diplôme obtenu et du domaine de la formation. Pour le plus haut diplôme (3 ème cycle), le candidat peut recevoir jusqu’à un maximum de quatorze (14) points et s’agissant de la formation si elle se trouve dans la liste des domaines de formation privilégiés, le requérant peut recevoir jusqu’à douze (12) points.  La formation est évaluée sur un total de vingt six (26) points.

B- L’expérience : elle est évaluée en fonction de la durée de celle ci. Le nombre le plus élevé de mois évalués étant de quarante huit (48) mois avec une pondération totale de huit (8) points. Expérience doit avoir été acquise dans le cadre d’un emploi avec affiliation à la CNPS ou à la CNSS de votre pays;

Les périodes de stages peuvent également le cas échéant être prises en considération;

C- L’âge : ce facteur non éliminatoire permet d’attribuer jusqu’ à seize (16) points au 18-35 ans;

D- Les connaissances linguistiques : l’évaluation des deux langues officielles du Canada se fait sur un maximum de 22 points soit 16 pour le français et 6 pour l’anglais.

E- Le séjour ou la présence d’un parent au Quebec : ce facteur s’évalue pour un maximum de huit (8) points;

F- Les enfants : ce facteur est évalué sur un total de huit ( 8 )points. Pour chaque enfant de 12 ans ou moins quatre ( 4) points sont attribués et pour chaque enfant de 13 à 21 ans, deux (2) points.

G- Les caractéristiques du conjoint du candidat est le dernier critère de la grille de sélection. Sur un maximum de 17 points, il évalue le niveau de français du conjoint, ses diplômes et son âge. Pour les gens d’affaires (travailleurs autonomes, entrepreneurs et investisseurs),

H- Offre d’emploi validée : Jusqu’à 10 points sont attribués pour ce critère qui touche cependant une infime partie des candidats.

2. Programme de l’Expérience Québécoise: ce sont des personnes séjournant déjà au Québec à titre d’étudiants internationaux ou de travailleurs temporaires.

Selon le Ministère de l’immigration de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) est un programme accéléré de sélection des travailleurs qualifiés qui permet d’obtenir un Certificat de sélection du Québec en vue de la résidence permanente.

Le Programme de l’expérience québécoise ne recourt pas à une grille de sélection et ne prend pas en compte les caractéristiques de l’époux ou du conjoint de fait.

Il est destiné aux deux catégories que sont les étudiants internationaux diplômés du Québec et les travailleurs étrangers temporaires qui remplissent certaines conditions.

  • Les étudiants internationaux diplômés du Québec

À titre de diplômé du Québec, vous pouvez présenter votre demande au Programme de l’expérience québécoise à partir du Québec ou de l’étranger au plus tard dans les 36 mois suivant l’obtention de votre diplôme.

Si vous êtes diplômé du Québec et que vous occupez un emploi spécialisé depuis au moins 12 mois, par exemple, grâce à un permis de travail post diplôme, vous pouvez présenter votre demande dans le cadre du PEQ à titre de diplômé du Québec ou de travailleur étranger temporaire, selon les conditions de sélection qui sont les plus avantageuses pour vous.

  • Les travailleurs temporaires

Les expériences de travail prises en compte dans le cadre de ce programme doivent avoir été acquises à temps plein soit dans le cadre du Programme de travail post diplôme, d’un programme d’échange jeunesse (ex. : permis Vacances-travail, permis Jeunes professionnels, permis Stage Coop International) ou d’un stage en emploi qui n’est pas lié à un programme d’études au Québec. Elles ne seront prises en compte que si elles répondent à toutes les exigences du Programme de l’expérience québécoise.

Aucune période de travail à temps partiel ne peut être prise en compte pour l’admissibilité au Programme de l’expérience québécoise et encore moins dans le cadre une entreprise possédée par le candidat.

Seuls les emplois exercés légalement et à temps plein contre rémunération sont admissibles au Programme de l’expérience québécoise.

Un emploi à temps plein correspond à un minimum de 30 heures de travail rémunéré par semaine.

Entrée express est le système de gestion des demandes pour les programmes de l’immigration économique, que sont le Programme des travailleurs qualifiés (fédéral), le Programme des travailleurs de métiers spécialisés (fédéral), la catégorie de l’expérience canadienne et une partie du Programme des candidats des provinces.

Les candidats éventuels déclarent leur intérêt pour immigrer au Canada, le profil est ensuite vérifié par voie électronique afin de déterminer si le candidat remplit les critères d’au moins un des trois programmes fédéraux d’immigration. Au moyen de ces mêmes renseignements, les candidats se voient attribuer une note du système de classement global (SCG). Ils sont alors placés dans le bassin d’Entrée express et classés les uns par rapport aux autres en fonction de cette note.

Seuls les candidats les mieux classés sont invités à présenter une demande de résidence permanente.

La note du SCG d’un candidat se divise en deux éléments : les facteurs de base et les points additionnels. La note pour les facteurs de base peut aller jusqu’à un maximum de 600 points et repose sur une combinaison de facteurs que sont l’âge du candidat, sa scolarité, sa connaissance des langues officielles et son expérience de travail. Nous nous appesantirons uniquement sur la catégorie des travailleurs qualifiés.

Les travailleurs qualifiés : Ce sont des professionnels désireux de s’installer de manière définitive au Canada pour y vivre et travailler. Le seuil à atteindre ici est de 67 points sur un maximum de 100.

La procédure est relativement simple et nous procédons en deux temps :

Primo : une évaluation fondée sur les critères du programme est préparée et le maximum de points à atteindre dans la sous-catégorie des francophones s’élève à 1200. Au 20 décembre 2017, la moyenne de points était de 440 par candidat invité pour un total de 86 022 invitations envoyées de du 4 janvier au 20 décembre 2017.

Le 29 Octobre 2018, une nouvelle extraction a eu lieu, 3900 invitations ont alors été envoyées et le candidat invité ayant obtenu la moins bonne note était évalué à 442.

Secundo : si l’évaluation est favorable, le client devra alors se soumettre si ce n’est déjà fait au test linguistique (TEF ou IELTS ce dernier pouvant être utilisé au Québec). Les aptitudes suivantes sont évaluées : compréhension, parler, écriture et lecture.

Tercio : le profil sera soumis au terme de ce processus et le candidat n’aura qu’à attendre une extraction de profils et si une invitation est envoyée au candidat, celui-ci aura alors 60 jours pour fournir tous les documents requis, se soumettre aux examens médicaux et envoyer un casier judiciaire. 

Le dossier restera valable comme dans ARRIMA pour une période d’un an à compter de sa soumission dans la banque de profils.

Les facteurs de pondération applicables pour la sous-catégorie des immigrants travailleurs qualifiés

Le facteur éliminatoire au fédéral est l’expérience professionnelle en ce que le candidat doit en avoir une expérience minimale d’un an, les célibataires et les mariés sont évalués selon les mêmes critères,

  1. L’instruction : 25 points;
  2.  L’expérience professionnelle : 25 points ;
  3. L’âge : 10 points ;
  4.  Le critère linguistique : 20 points : Le candidat doit choisir sa langue de préférence laquelle sera alors évaluée. A la différence du Québec, les deux langues sont évaluées à égalité.
  5. Offre d’emploi ou professions réservées avec validation : 10 points : Il s’agit des cas ( assez rares) où le candidat étranger détient un emploi assuré, validé par les autorités gouvernementales canadiennes;
  6.  L’adaptabilité sur 10 points : C’est surtout les candidats qui ont travaillé ou étudié au Canada qui seront favorisés.

etudier-canada

 

Le rapport 2018 sur les étudiants internationaux au Canada publié par le Bureau Canadien de l’éducation Internationale (CBIE) démontre une hausse de 119% d’étudiants internationaux au Canada en 2017 par rapport à 2010 avec une hausse de 20% de plus que l’année précédente tel qu’il appert du tableau infographique.

Pourquoi étudier au Canada?

Voici quelques-unes des nombreuses raisons pour lesquelles la destination Canada est une destination de choix pour les études à l’étranger.

Des diplômes reconnus à l’échelle planétaire :

Les critères rigoureux et les standards élevés en matière d’éducation du Canada font en sorte que les diplômes et certificats canadiens (universitaires, collégial, professionnels…) façonnent un avenir professionnel enviable aux titulaires et renforcent le leadership du Canada à travers le monde. Les études au Canada sont pragmatiques et la formation de pointe.

Des études à coût abordable : le coût de la vie et les droits de scolarité pour les étudiants internationaux sont généralement inférieurs à ceux des autres pays, comme les États-Unis et le Royaume-Uni.

La disponibilité des ressources : Ce qui impressionne de nombreux étudiants internationaux est la communauté de partage des connaissances, en ce que les enseignants et professeurs sont toujours disponibles et prêts à aider et la quasi-totalité des programmes d’études offre la possibilité d’échanger et de collaborer en classe à travers des groupes de pairs.

Un pays multiculturel : le Canada par sa tradition d’immigration est un bouillon de cultures, vous rencontrerez sans aucun doute dans votre classe pas moins de dix nationalités différentes.

Possibilité d’immigration : le Canada est l’un des très rares pays au monde qui offre la possibilité aux étudiants internationaux à la fin de leur cursus de faire une demande de de résidence permanente et de rester au pays.

 Notre méthode :

Notre programme d’accompagnement aux études au Canada se résume en 4 étapes :
1) Ouverture de dossier
2) Demande d’admission : recherche des écoles (avec le niveau probatoire et bacc) et universités (Bacc et Licence),
3) Autorisation (Québec) et / ou Demande de permis d’étude et de visa

4) L’accompagnement et orientation pour une meilleure intégration incluant: la recherche de logement, ouverture du compte bancaire, souscription à une assurance sante aux frais de l’étudiant, une assistance personnalisée pendant les 6 premiers mois.

Nota : nous ne sommes pas une agence de visa et en aucun cas nous n’avons une obligation de résultat à l’égard de la délivrance du visa qui est du domaine réservé de l’agent de visa. Notre responsabilité est limitée à la recherche d’un établissement, le cas échéant la demande de Certificat d’acceptation du Québec et au conseil pour la demande de permis d’étude et de visa.

Ce que tout étudiant doit savoir :

  1. Les délais: les étudiants étrangers devraient faire leur demande dans un établissement d’enseignement canadien jusqu’à huit mois à l’avance.
  2. Comment justifier des ressources financières

L’étudiant qui souhaite fréquenter un établissement d’enseignement au Canada doit démontrer qu’il possède les fonds nécessaires pour subvenir à ses besoins durant la première année d’études au Canada et qu’il pourra financer la totalité du programme envisagé. Le montant exigé pour une année universitaire varie de 19 000$ à 23 000$ (environ 11 millions de fcfa incluant : l’hébergement, la nutrition, les vêtements d’hiver, l’assurance…) canadien selon les provinces et les établissements.

Lors du dépôt de votre demande, vous devez fournir les documents démontrant de votre capacité à assumer vos études que celles-ci soient défrayées par

  • vous-même 
  • Par un membre de votre famille salarié, travailleur autonome, un commerçant, ou un entrepreneur,

 Dans tous les cas, une attestation de solde bancaire ou la preuve d’un virement international des fonds au Canada n’est pas suffisante comme preuve de fonds. Vous devez démontrer la provenance et l’accumulation des fonds, ainsi que votre capacité future à acquitter les frais de scolarité.

Ecrivez nous pour une demande d’admission à : info@saharainc.ca

  1. Visa d’affaire;
  2. Demande d’asile;
  3. ERAR;
  4. Négociation avec les agents d’immigration

QUESTIONNAIRE D’ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE

Contactez des maintenant un professionnel pour vous guider :

Me Ibii Otto, LLM, DESS, DEA est avocat au Barreau du Québec en sa section de Montréal sous le numéro : (332130​-3)​.

Informations personnelles:

Catégorie d'immigration