Hon. Louise Otis

Hon. Louise Otis

Location
Montréal. Québec

Avocate émérite, juge à la retraite de la Cour d’appel du Québec, professeure auxiliaire de l’Université McGill

Juge, arbitre, médiateure

 Louise Otis exerce la profession de médiateur et d’arbitre en matière civile et commerciale. Elle est professeure adjointe à la faculté́ de droit de l’Université McGill. Elle est Distinguished fellow de l’International Academy of Mediators (IAM).

Louise Otis est Présidente du Tribunal Administratif de l’Organisation de Coopération et de Développement économique (OCDE). Elle est présidente du Tribunal d’appel de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Elle est également membre assesseur du Tribunal administratif de l’Agence Européenne Satellitaire, (EUMETSAT).

 Elle supervise depuis fin 2017, le déploiement d’un programme de formation continue en matière de médiation commerciale dans l’espace OHADA (regroupant dix-sept pays d’Afrique francophone ayant des normes identiques en matière de droit des affaires) avec l’Université McGill de Montréal.

En 2017 elle a reçu un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa.

En 2016, elle a été nommée Grande Officière de l’Ordre du Québec (G.O.Q).

En 2016, elle a reçu la distinction du Prix de la Justice du Québec

Avocate entre 1975 et 1990, elle a été nommée juge de la Cour supérieure du Québec en 1990 et de 1993 à 2009, elle a été juge de la Cour d’Appel du Québec ou elle a conçu et administré un programme intégré de médiation judiciaire qui fait autorité dans le monde.

Elle a participé à plus de 3000 jugements en droit commercial, civil et criminel, présidé 50 arbitrages et conduit plus de 800 médiations en droit civil et commercial.

At the international level, Louise Otis has been involved in the reform of the justice system in different countries and International Organizations.

En 2015, International Finance Corporation (IFC), du groupe de la Banque Mondiale, lui a confié un mandat d’analyse en vue de l’implantation des systèmes de médiation dans les entreprises en Égypte.

En 2014, elle a fait partie d’un groupe de trois experts chargés de la révision du système de justice administrative de la Banque Mondiale (BM).

In 2013, Madame Otis was appointed by the United Nations’ Executive Office of the Secretary General (UN) as an expert in charge of the review of the UN Whistleblowing and Protection against Retaliation Policy

En 2012-2013, elle a été nommée expert du FMI chargé de la révision de son système de justice administrative.

En 2011, elle a reçu un mandat d’enquête administrative interne du Bureau de l’Éthique de l’ONU.

En 2007, Madame Otis was appointed by the United Nations Secretary-General Kofi Annan comme membre du panel de 5 experts internationaux indépendants chargés d’élaborer un nouveau design du système de justice administrative de l’ONU.

In 2008, Secretary-General Ban Ki- Moon and a resolution of the General Assembly of the United Nations approved the essence of the recommendations of the Redesign Panel.

She has been mandated by the Government of Canada to establish strategic priorities for the development of the Rule of Law in Mali. She participated in linkages projects in China, Russia and Haiti.

Elle a cree et facilité la tenue des cours de formation intensive dans plusieurs pays, lesquels portent sur: le développement des habiletés en résolution des conflits, mediation, communication, traitement des impasses dans les conflits complexes.

En 2009, elle a créé la Conférence Canadienne de Médiation Judiciaire (CCMJ). En 2010, elle a cofondé la Conférence Internationale de Médiation pour la Justice (CIMJ).

She is a Distinguished Fellow of the International Academy of Mediators (IAM), which sets the standards and qualifications for professional mediators of commercial disputes.

Louise Otis has spoken on Dispute Resolution at: the Council of Europe, the Harvard University Weatherhead Center for International Affairs, the International Academy of Mediators, the American Bar Association, Section of Dispute Resolution, the Masters’ Forum of Mediators at Pepperdine University, California, the Australian Centre for Peace and Conflict Studies, the European Conference of Judges, the Brazilian Judicial institutions and various national courts and tribunals.